.Nouveau partenariat avec Romain Tellier

Romain Tellier et TEMO, en route pour la Mini Transat 2021 !


Nous sommes heureux de vous annoncer le début d’un nouveau partenariat entre TEMO et Romain Tellier, skipper ! Dans le cadre de son projet Mini Transat en septembre prochain, il avait besoin d’une solution propre et pratique pour manœuvrer dans des ports ou espaces restreints.


Romain Tellier est l’un des jeunes talents skippers de ces dernières années. Ayant grandi proche de la mer, il fait ses premières armes en optimiste et Hobie Cat. Il a ensuite pris le large pendant deux ans avec sa famille en 2009, où il apprend les spécificités de la navigation hauturière. L’appel du large l’a ensuite toujours suivi. Après avoir fini ses études supérieures et commencer à travailler, c’est le déclic. Il décide de passer son diplôme de capitaine et commence le convoyage de différents types de bateaux. En 2018, il commence les régates et rencontre Clément Giraud qui se préparait pour l’édition 2020 du Vendée Globe. Par la suite, il intègre son équipe en tant que co-préparateur et participe ensemble au Grand Prix Guyader. Toutes ces expériences ont confirmé son choix et sa volonté d’être skipper.


Aujourd’hui il a pour projet de participer à la 23° édition de la 
Mini Transat qui commencera le 26 septembre 2021. Il s’agit d’une course transatlantique en solitaire de 7500 km, sans aucune assistance informatique ni terrestre. Comme si le défi n’était pas déjà assez grand, la traversée se fait sur des bateaux de 6,50m. Petite nouveauté cette année, le départ se fait depuis les Sables d’Olonne et le parcours ainsi que les étapes ont été modifiés. Une première escale est prévue après plus ou moins une semaine de navigation sur l’île de Santa Cruz de Palma dans l’archipel des Canaries. L’arrivée à Saint-François en Guadeloupe se fera deux semaines plus tard pour les plus rapides. Enfin pour résumer, cette course est comme le baccalauréat du skipper, un palier intermédiaire sur la longue route vers le Vendée Globe.

Depuis le mois d’août 2020, Romain et toute son équipe se préparent pour être prêts pour le moment fatidique. Nous l’avons joint par téléphone pour prendre des nouvelles de son projet et de sa préparation : 
“On a  déjà commencé à participer à plusieurs courses et régates pour s'entraîner et on a pour objectif de tenir un planning d’entraînement assez soutenu. Normalement, on devrait parcourir plus de 10 000 miles sur deux années. Le but de la première année était avant tout de se familiariser avec le bateau et développer la prise en mains. Dans un second temps, apprendre toutes les spécificités de la navigation en haute mer en solitaire.”

Malheureusement, la crise de la COVID a beaucoup bouleversé ses plans, que cela soit au niveau des entraînements, du moral ou d’aspects financiers.



“Beaucoup d’événements ou courses ont été annulés et j’ai dû beaucoup apprendre sur le tas pendant mes courses en haute mer. Les gestions du sommeil, de l’alimentation et de la condition physique sont très importantes pour ce genre de courses. Étant quelqu’un qui fait beaucoup de sport et de trekking, j’ai tout de même su trouver mon rythme assez vite.”


Pour ce qui est du bateau de Romain, il s’agit du 
Maximum, petit frère du Magnum 747, pensé par David Raison



“Ce bateau se démarque par sa proue arrondie appelée “Scow” et sa quille pendulaire  gérée par un système de poulies et un vilebrequin. Il comptabilise 19 victoires dont les deux dernières éditions de la Mini-Transat et plus généralement un podium à chaque participation lors d’une course. Une telle embarcation nécessite également beaucoup de temps, d’attentions et de préparations.”

Lorsque l’on pense aux courses et régates, on pense à toutes les difficultés en mer, mais il y en a d’autres ! De la mise à l’eau jusqu’au déploiement des voiles en mer, il se passe beaucoup de choses et c’est là que TEMO intervient. Même si ces bateaux ne sont pas les plus gros, manœuvrer sans moteur in-bord dans des ports parfois étroits peut s’avérer compliqué. 
“Mon bateau est dans un port de Marseille relativement difficile d’accès à la voile et à la rame et j’ai un jour entendu parler de TEMO sur le port. Je suis ensuite allé me renseigner sur leur site internet et je me suis immédiatement retrouvé dans le produit. Léger, portatif et propre, il correspond parfaitement à mes besoins. En plus, si jamais c’est fabriqué en France c’est encore mieux !"

De plus, dans son projet Romain défend des valeurs environnementales et veut lutter contre la pollution des océans, notamment du plastique.
“Malgré de nombreuses navigations que j’ai déjà effectuées en haute mer, il ne se passe pas une journée sans voir un morceau de plastique flottant dans l’eau, même au milieu de nulle part”. De ce fait, cela lui tenait à cœur de choisir une solution de propulsion propre, même sur de petits trajets.

C’est avec grand plaisir que nous avons répondu présent à l’appel de Romain.

Nous avons hâte de suivre ses aventures et vous tiendrons informés des évolutions de son projet sur nos réseaux sociaux. On vous invite aussi à le suivre sur page facebook, pour plus de précisions sur son projet ou tout simplement pour lui donner un peu de force et de soutien !

Bonne chance Romain et bon courage pour la suite de tes aventures !

.Nouveau partenariat avec Romain Tellier
Antoine Guilbaud
29 März, 2021
Partager
Tags
Edit
Archive
Anmeldung to leave a comment
TEMO remet ses premiers dons annuels à la station SNSM de Pornic - Pays de Retz