La création du prototype TEMO
De l'idée au produit : Le prototype
La création du prototype TEMO

De l'idée au produit

#2 la création du prototype TEMO

Une fois l’ébauche du design TEMO - le moteur d'annexe nouvelle génération -  enclenchée, il fallait évaluer la faisabilité du concept. Plusieurs études et maquettes ont été réalisées pour arriver à un prototype - aussi appelé démonstrateur.

 "Évaluer la faisabilité du produit"

Pierre Degremont - Ingénieur

 

Pour toute cette phase de recherche et développement, Alexandre SEUX, le fondateur de TEMO, a fait appel à un bureau d’études mécatroniques  - CIMTECH à Rennes - et à l’un de ses ingénieurs en chef Pierre Degremont. 

Odoo • Texte et Image



Bonjour Pierre, comment définirais-tu ton métier ?

En tant qu’ingénieur de bureau d’étude, mon rôle dans l’aventure TEMO était avant tout d’aider Temo à valider l’idée de départ, puis en faire un produit fonctionnel et fiable.

Lorsqu’on veut mettre un nouveau produit sur le marché, il faut avoir des compétences à la fois techniques, méthodologiques et fonctionnelles pour trouver les solutions les plus adaptées à sa conception. Un bureau d’étude permet d’avoir cette vision globale et de valider étape par étape le développement d’un produit.

Quelles ont été les grandes phases de fabrication du prototype ?
 

Pour son développement, TEMO a nécessité la réalisation de plusieurs maquettes, toutes très abouties, avec des phases d'études bien précises.

Le but était d’apprendre de chacune d’elles et définir au fur et à mesure toutes les spécificités du propulseur électro-portatif.




L'année de recherche et développement a été découpée en plusieurs phases :
 
1 - La validation du concept, avec la fabrication de plusieurs maquettes testant les principes et composants essentiels.

2 - La conception et fabrication d'un prototype fonctionnel complet reproduisant le design en taille réel. Il intègre les fonctions techniques : étanchéité, choix du moteur, de la batterie, la carte électronique.

3 - L'optimisation avec des études très précises concernant la poussée, les matériaux les mieux adaptés, l'hydrodynamisme, l'autonomie, et les contraintes de fabrication.


Si le design extérieur de TEMO paraît simple, il intègre de nombreuses fonctions et une puissance importante dans un volume restreint.

Au fil du projet, nous échangeons régulièrement avec le designer industriel Christophe Chedal Anglay, pour lui demander de modifier telle ou telle zone en fonction des besoins techniques.

C’est un allié précieux du concepteur mécanique sur un projet comme celui de TEMO, capable de traduire en formes esthétiques les idées du porteur de projet et les besoins du concepteur mécanique.

L’exemple le plus évident est la protection d’hélice, qui a beaucoup évolué au fur et à mesure des essais.

Toutes les pièces qui constituent le propulseur - ainsi que leur impact sur l'usage - ont été étudiées et optimisées afin de délivrer en octobre 2019 un prototype final.

9 mois de R&D intensives pour aboutir à TEMO : un très beau bébé !



Comment se passe la collaboration avec le porteur de projet ?

Le porteur de projet doit évidemment être impliqué dans cette phase de recherche et développement. Il va tenir plusieurs rôles tout au long du processus. Au départ, c’est lui qui doit fixer les contraintes techniques.

Par exemple, lorsqu’ Alexandre nous a sollicité, il est venu avec son projet mais aussi avec ses impératifs : il était primordial pour lui et le succès du projet que TEMO pèse moins de 5KG, qu’il ait une puissance propulsive équivalente à un petit moteur thermique d’environ 1,5CV, une autonomie d’1h30 à mi-régime et qu’il soit étanche, bien sûr.

Autant de caractéristiques qui constituent le caractère innovant de TEMO et tout l’enjeu de notre travail était donc là : vérifier que c’était faisable.

Même s’il y a des ajustements qui doivent être faits au fur et à mesure des études et de leurs résultats, le cahier des charges au départ doit être le plus précis possible afin de donner la direction, le fil rouge du développement.

Ensuite, le porteur de projet tient également un rôle de bêta-testeur. Il doit être en mesure d’éprouver les maquettes : l’ergonomie, l’usage, la poussée et veiller ainsi à ce que chaque étape effectuée sur le prototype soit conforme à la direction initiale donnée. Enfin, dans le cas où il y a des compromis à faire et des choix techniques à valider, là encore, le porteur de projet est appelé à trancher.


Même si notre rôle en tant que bureau d’étude est d’accompagner, donner notre avis et conseiller, c’est souvent le porteur de projet qui a une vraie connaissance du produit, de son environnement et de son usage et qui reste le plus à même de décider.

Est ce que cela coûte cher de réaliser un prototype ?


Tout dépend du projet et du prototype bien sûr. Mais au-delà de la question du prix, il faut le voir avant tout comme un investissement indispensable au développement d'un produit.

Plus un prototype est abouti, plus la phase de production qui suit aura des chances d'être un succès.

Aujourd'hui, nous savons la chance d'avoir à disposition des techniques qui permettent de limiter le coût d'un prototype. Comme l'impression 3D par exemple qui offre la possibilité de réaliser toutes sortes de pièces à moindre coût. Une liberté de fabrication très large pour pouvoir tester. Ensuite, les pièces et les process sont optimisés pour améliorer résistance et esthétique tout en limitant le coût, par exemple en investissant dans des moules d'injection.

Sans compter que comme la plupart des sociétés proposant un produit innovant, le démonstrateur a eu aussi un rôle fondamental au-delà du développement technique.

Le prototype a permis l'amorçage du marketing de la start-up avec la démonstration sur des salons, la réalisation de photos et vidéos. Il a permis de convaincre le grand public et les professionnels du milieu, de réaliser des études de marchés, de convaincre les investisseurs ou encore de créer tous les accessoires autour de TEMO. C'est donc la clef de voûte du développement de l'entreprise.



Votre mission s'arrête-t-elle là, au prototype ?

Pas encore non. Une fois le prototype réalisé, on peut ensuite passer à la phase d'industrialisation.

Dans le cas de TEMO, qui est une fabrication Française, Alexandre a invité un troisième interlocuteur dans le processus de développement : l'accélérateur industriel AXANDUS, situé à Nantes.

Avec eux, nous avons enclenché la mise en place du procédé industriel. Nous travaillons de concert pour que le prototype de TEMO que nous avons délivré devienne un produit facilement industrialisable et puisse être fabriqué derrière en grande quantité.

Merci Pierre !

Pierre Degremont - Ingénieur bureau d'étude chez CIMTECH

 

Article à suivre : De l'idée au Produit - #3 : L'industrialisation


# TEMO
De l'idée au produit : Le prototype
Justine Perussel
6 mai, 2020
Partager
Étiquettes
Modifier
Archiver
Se connecter to leave a comment
Communiqué : COVID-19
Confinés mais toujours à la barre